Flux RSS Voyage en Thaïlande, Laos, Viet Nam.

Voyage en Thaïlande, Laos, Viet Nam.

                      

Nos photos d'Asie sur Panoramio, géolocaliséees sur Google Earth : ICI   

Toutes nos photos sur PANORAMIO, géolocalisées sur Google Earth :  ICI



Epilogue 

                                                                                  

Aujourd'hui 19/01, cette parenthèse de 3 mois arrive à son terme et c'est donc l'épilogue de votre série web préférée. Nous avons rangé nos doigts de pieds en éventail dans nos chaussettes car nous prenons l'avion cette nuit.

Il est un peu tôt pour faire un bilan de ce voyage, mais on peut déjà vous dire que l'essentiel des émotions que l'on aura éprouvées sera au cours de la descente du Mékong et de la remontée de la Nam Ou (Thaïlande et Laos), il règne le long des ces cours d'eau une simplicité de vie et une sérénité qui a rendu inoubliable cette partie de notre voyage.           

Pour ce qui est du Viet Nam, il subsiste évidemment un grand regret.
Nous souhaitons à ce peuple au passé lourd de guerres* et de souffrances de trouver la paix intérieure qui leur donnera la force encore de combattre ce rouleau compresseur qu'est la mondialisation et dont on a vu clairement les premiers signes avec l'arrivée dans ce pays communiste, de gros capitaux essentiellement russes dans le secteur du tourisme de masse et du luxe laissant sur le carreau pas mal de gens qui se débrouillaient au quotidien pour leur subsistance d'où cette porte ouverte aux petites combines et escroqueries.
*de 1946 à 1954 guerre d'Indochine contre la France
 de 1963 à 1975 guerre du Viêt Nam contre les américains
 de 1979 à 1991 conflit contre le Cambodge et la Chine

Nous n'avons pas la prétention de penser que l'on a fait du grand reportage mais nous espérons avoir réussi à vous communiquer au fil de ce carnet notre ressenti et d'avoir apporté un peu de soleil dans votre hiver.
Nous remercions sincèrement tous ceux qui nous ont suivi et qui n'ont pas manqué de nous faire des coucous de temps à autres... Un nouveau projet de scénario est à l'étude, autre pays, autres moeurs, autre histoire !!! Nous vous tiendrons au courant.

Lien permanent
Publié à 09:32, le 19/01/2011,
Mots clefs : Asiephotos AsieThaïlandeLaosVietnam


Liens vidéo

   Faune et flore . ...Photos...  

             

Agent réparateur, Thaï électricity

agence de Koh Chang.


Photos inclassables, insolites, prises au gré de nos déambulations....là...



 

Liens vidéo :

"Les Klongs ou canaux"  ...là...  article "Bangkok vue par CoJJ"

"Le train de la mort"  ...là...   article "Kanchanaburi, Erawan, rivière Kwaï"

"Indiaka"  ...là...  vu à Ho Chi Minh, Saigon

"Remontée de la Nam OU"  ...là...  article "Au fil de l'eau sur la Nam Ou"

"Baie d'Along" ...là...  article Baie d'Along

¨Circulation à Saïgon¨ ...là...  article ¨Saïgon, delta du Mékong¨


" target="_blank">




 


Lien permanent
Publié à 12:16, le 17/01/2011,
Mots clefs : circulation à SaïgonIndiakaBaie d'alongNam Ouilekohsinges


Koh Chang

Koh Chang depuis le 04 janvier 2011
Petite escale tranquille de 2 jours à Bangkok qui nous a parue presque endormie, comparée à l'agitation hystérique des grosses villes du Vietnam, nous y avons aimé être spectateurs en fin d'après-midi des séances de gym collective de plein air au son d'une musique bien rythmée regroupant une grosse majorité de femmes de tous âges.
Nous voici maintenant sur la 2ème île du pays composée de 7 villages chacun ayant ses propres plages, longue de 30 km, située dans le golf de Thaïlande au sud-est de Bangkok , couverte au ¾ de jungle, culminant à 745 m et encore peuplée de singes, rencontres sympas
C'est là que nous avons trouvé notre petit bout de terre coincé entre mer et jungle où l'on a choisi de finir notre voyage.
Alors avis à la famille, aux copains, vous allez vous ennuyer grave car le programme établi c'est : soleil - baignades - couchers de soleil - cocotiers - siestes. Le plus palpitant sera quelques balades à scooter sur l'unique route de l'île qui présente des montagnes russes et des virages vertigineux.
Nous nous sommes dégoté un bungalow rustique mais sympa, les pieds dans l'eau. Nous avons eu la chance de tomber sur ce qui nous convenait de suite, éloigné des gros complexes touristiques, en bout de plage et avec très peu de voisins. Tout ce qu'il nous fallait après 2 mois et demi par monts et par vaux....Photos...

 


Lien permanent
Publié à 16:33, le 14/01/2011, Koh Chang
Mots clefs : cocotiersbungalowileplagesinges


Saigon, delta du Mekong

Saïgon (Ho Chi Minh) les 2 s'emploient du 26 au 31/12/2010
         

Grosse déception, nous comptions nous mettre au vert sur l'île de Phù Quoc, longue de 50 km au sud du Vietnam abritant, mais pour peu de temps encore (tourisme de masse toujours) tortues, varans, singes, cerfs... Les fêtes de fin d'année et son afflux de touristes nous en ont empêché.
Nous voici donc à Saïgon espérant attraper un vol pas trop cher pour Bangkok, ....Photos... Raté rien de raisonnable avant le 1er janvier. Comme rester autant de temps dans cette ville nous déprime un peu, nous décidons de passer 3 jours à Vinhlong à 2h30 de route de là pour découvrir quelques uns des 9 bras du delta du Mékong. Cette ville n'ayant rien d'autre à offrir que sa laideur, nous sommes repartis au grand galop le lendemain matin de notre arrivée. Nous avons toutefois eu le temps de faire quelques photos d'un de ses bras lors d'une petite escapade marine....Photos..

Retour donc à Saïgon où les drapeaux à la faucille et marteau de son centre ville flottent au-dessus des enseignes Dior - Givenchy - Vuitton et autres.... Nous y attendrons de quitter le Vietnam avec une semaine d'avance.

Vous l'aurez compris, nous sommes pressés de partir ce pays hostile où les bases élémentaires de la politesse ne sont pas enseignées ou non retenues, la violence routière éprouvante et la mendicité agressive.
Notre destination d'origine était le Vietnam, heureusement que nous y avons ajouté la Thaïlande et la Laos, sinon nous aurions pu considérer notre voyage comme un fiasco.
Déconvenue que nous aurons tôt fait d'oublier si nous arrivons comme nous l'envisageons à séjourner sur l'île de Koh Chang que nous espérons, sinon paradisiaque, tranquille et où traverser une route ne relèvera pas de l'exploit !
Comme l'on partage tout depuis un petit moment, nous aimerions vous faire part de notre GROS GROS coup de gueule concernant le guide du routard qui n'est plus qu'un ramassis d'informations éronnées, contradictoires ou obsolètes que ce soit pour la Thaïlande, le Laos ou le Vietnam. Bien qu'ayant les éditions 2010-2011, on peut largement considérer qu'ils n'ont pas remis à jour leur contenu depuis au moins 10 ans. Ce qui complique beaucoup les voyages sacs à dos d'autant que les offices de tourisme où l'on peut se procurer plans des villes, des transports et autres infos utiles n'ont pas été jugés nécessaires dans ces pays.
Alors les gars, on ne saurait que vous conseiller de remettre vos sacs sur le dos car il semblerait que les succès d'édition vous ont quelque peu fait perdre vos motivations premières.


Lien permanent
Publié à 19:46, le 7/01/2011, Saïgon
Mots clefs : delta du Mekong


Da Nang, Hoi An


Da Nang du 22 au 24/12/2010


Affreuse ville côtière (3ème du pays) en pleine mutation, laissant défigurer le seul intérêt qu'elle présente : ses plages par les nouveaux riches russes et ukrainiens qui bâtissent des complexes hôteliers surdimensionnés pour le tourisme de masse.
L'ambiance y était survoltée (le mot est faible) en raison des fêtes de noël (sic). Les décorations lumineuses rivalisaient largement les notres et c'était une cohue monstre, chacuns, chacunes voulant être pris en photo devant le moindre sapin, bonhomme de neige ou décor de carton pâte dressés à la gloire de noël.
Le 24 au soir, nous avons mangé dans un food court d'un centre commercial (food court : nous vient des Etats-Unis, plusieurs enseignes proposant une cuisine internationale avec une salle à manger commune à toutes, ce qui vous permet de manger viet ou japonais tandis que l'autre mange italien ou mexicain).
Le bruit occasionné par la musique et les cris était à son paroxysme. En un rien de temps le sol était jonché de canettes, de bouteilles, de vaisselle, de restes de nourriture (ce qui a valu quelques glissades aux belles entalonnées) abandonnés là par les clients pour se faire de la place sur leur table. Nous qui pensions profiter tranquillement des larges baies vitrées qui offraient une vue imprenable sur la rivière Song Hàn juste en dessous, nous nous sommes fait prendre dans une sorte de folie collective dont on a eu du mal à échapper tellement la foule était dense et impénétrable.
Notons tout de même notre visite de Hoî An située à 35 km de Da Nang qui a miraculeusement survécue aux destructions de la guerre américaine, grâce à l'ensablement de sa rivière qui empêcha les navires de guerre de s'y aventurer.
Classée patrimoine mondial de l'humanité (oui on les collectionne) pour son centre historique...Photos...  (interdit aux voitures mais hélas autorisé aux scooters), nous sommes tombés sous le charme de sa splendide architecture en bois, son port de pêche...Photos...  longé d'une multitude de petits restos en terrasse proposant une cuisine allèchante, son marché plein de couleurs...Photos...  et de son très particulier pont japonais....Photos...

 


Lien permanent
Publié à 17:15, le 31/12/2010, Da Nang
Mots clefs : Marché colorécentre historiqueHoi an


Hué

Hué 20 et 21/12/2010

Située au centre du Vietnam, entre rizières et collines, traversée par la rivière des parfums. Sa cité impériale interdite lui a valu d'être classée patrimoine mondial de l'humanité....Photos... 

 

Elle est aussi la capitale du chapeau conique dont la tradition remonte à plus de 4 siècles. 16 cerceaux de bambou recouverts de 3 couches de feuilles de latanier, le tout cousu avec du fil de nylon et verni de sève de sapin pour le rendre imperméable. Vous voilà imbattable sur le sujet du chapeau conique, est-ce que ça vous servira ? C'est vous qui voyez....
Coup de coeur pour le restaurant Nina qui proposait d'autres plats que les sempiternelles assiettes de riz ou de nouilles et où la cuisine était excellente.

Lien permanent
Publié à 16:25, le 30/12/2010, Hué
Mots clefs : chapeau coniquecité impériale


Escapade à la baie d'Along terrestre

Ninh Binh du 16 au 18/12/2010
              

Poétique pause de 2 jours. Nous sommes venus dans cet endroit pour la baie d'Along terrestre. Ce sont les mêmes étranges pitons calcaires, aux formes découpées, couverts d'un fouillis végétal qui apparaissent ou disparaissent selon la brume, ce qui vous laisse vous demander si vous n'êtes pas en pleine hallucination mais au lieu de tremper leur base dans la mer ici c'est dans une rivière, ce qui nécessite pour la visite de ces sites d'emprunter une barque qui a la particuliarité de n'être maniée que par des femmes (certaines rament même avec les pieds). Nous avons glissé au fil d'une eau cristalline entre ces abrupts pains de sucre et traversé de part en part pas moins de 9 grottes (600 mètres de longueur pour la plus longue).

Visite du site de Trang An
...Photos...
Sans vouloir employer de superlatifs pompeux, c'était féérique d'autant que nous avons eu la chance d'être accompagné au long de notre parcours d'un superbe oiseau bleu dont nous ignorons le nom mais on a sa photo.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Celui de Van Long
Village de pêcheurs de Kenh Ga
Coup de coeur pour ces courageuses femmes rameuses sans qui nous n'aurions pu faire ces balades hors du temps...Photos...

 

 


Lien permanent
Publié à 16:38, le 24/12/2010, Tinh Ninh Binh
Mots clefs : Baie d'Along terrestrerameusesvillage de pecheurs


Baie d'Along

Notre voyage du 13 au 16/12/2010

MAIN MISE SUR LA BAIE D'ALONG

 

Nous venions de passer 2 jours paisibles sur l'île de Quan Lan,...Photos... ce qui nous a permis une 1ère approche de la baie d'Along et nous nous rendions sur l'île de Cat Ba située en plein milieu de la baie. C'était le départ idéal de belles excursions marines et terrestres, l'île étant en partie parc national. Le rêve de 30 ans devenait réalité.

Quelle déception, quelques mafieux en ont décidé autrement. Tout a été mis en place pour racketter le touriste individuel. Si vous ne passer pas par des agences où l'on vous canalise par troupeau de 50, c'est la curée.
7h ce jour là, nous prenons un bateau qui nous ramène à Ha Long ville afin d'en prendre un autre pour Cat Ba. On vous passe l'étape du taxi qui nous balade profitant du fait qu'il y a plusieurs embarcadères et qu'évidemment  vous n'arrivez jamais à celui d'où vous repartez. 9H30, 2ème embarcadère ouf ! Départ prévu : 11h30. 11H30 : on nous prévient qu'il n'y a pas assez de monde pour ce bateau que nous ne pourrons partir qu'avec le prochain à 15h. Il pleut des cordes, donc on se fait à l'idée d'attendre 3h30 de plus à l'embarcadère, ça fait partie des voyages. 15h : nous prenons ce bateau qui se révèle être un bac, pour 1h de trajet, debout sous la pluie et dans le vent mais ce n'était pas cher payé en rapport du site que nous traversions. Nous nous réjouissions déjà des balades que nous allions faire dans ces paysages magiques. Tout se complique à l'arrivée, le débarcadère a été déplacé à 35km de la ville (merci au guide du routard de ne pas avoir fait passer l'information et tant d'autres...) et qu'un tas de mecs nous tombent dessus et nous pressent de payer 500 000 dongs (environ 19 euros) une course de taxi qui en vaut maximum 100 000 . Nous n'arrivons pas à tomber le prix au-dessous de 400 000 (environ 15 euros), coincés au milieu de rien et la mer, nous abdiquons. Nous montons dans notre taxi fourgon et là tous les locaux qui étaient avec nous sur le bac se précipitent et montent à leur tour dans le taxi (ces mêmes personnes qui selon la loi de l'omerta s'étaient gardées de nous prévenir et encore moins d'intervenir). En fait, on nous faisait payer pour tout le monde. Visiblement pris pour des cons, nous descendons et reprenons nos sacs à dos. Nous essayons de monter dans un car de touristes qui eux étaient passés par agence, les sbires nous en barrent fermement l'entrée. Résolus, nous décidons de passer la nuit sur place et d'attendre le bac du matin. D'autant que pour repartir de l'île, nous aurions été confrontés à la même situation. Miracle, un bateau de croisière nous débarque 3 touristes et leur guide vietnamien. Nous leur expliquons notre situation et la femme du groupe négocie un taxi à 500 000 dongs pour 6. La tractation échoue. Ils décident donc de reprendre leur bateau de croisière et nous proposent de nous ramener. Heureux d'échapper aux racketteurs et à une nuit dehors dans le vent, la pluie et le froid, on accepte bien volontiers leur hospitalité. Sauf que l'on avait mis un pied dans cette île et qu'il était hors de question qu'on en sorte sans payer. Ils n'ont pas hésité à essayer de nous empêcher de monter sur le bateau, ce qui a donné lieu à une bousculade. Nous gagnons la bataille, nous réussissons à monter malgré tout. Nous nous croyons sauvés, mais c'était sans compter avec l'esprit retors des vietnamiens ; visiblement sous la pression, les 2 hommes d'équipage ont été obligés de nous faire payer les 400 000 dongs qu'ils leur ont remis sans qu'on ait eu le temps de voir s'ils touchaient une commission au passage. Voilà comment le rêve de 30 ans est devenu brutalité.
Pour un Européen la somme extorquée n'est pas une fortune en soi ; mais ils nous semblent que de ne pas refuser de telles méthodes met à mal la liberté de circulation, nous rappelons que la baie est classée patrimoine mondial de l'humanité et que cette situation est lamentable. Il faut dire aussi que depuis que l'on est au Vietnam, chaque fois que la gare routière ou le débarcadère se trouve hors du centre ville l'on retrouve le même phénomène, jusqu'ici, nous avions réussi à nous en débrouiller mais pas cette fois, le fait que ce soit une île leur a donné un avantage certain.
Voilà pour la mésaventure, on ne nous a pas laissé visiter la baie d'Along marine, et bien que cela nous donne salement la haine, nous n'allons pas nous laisser abattre, nous traçons vers Ninh Binh : la baie d'Along terrestre, l'hôtel que l'on compte prendre se trouvant à 400m de la gare routière d'où nous débarquerons, nous n'aurons pas besoin de taxi, ah, ah, ah, ah, ah.............Photos rescapées de ce gâchis... Vidéo 

 


Lien permanent
Publié à 12:11, le 21/12/2010, Cát Bà
Mots clefs : racket baie d'AlongmafieuxracketteromertaracketMain mise


Hanoi

    Confucius vous salue !                      Hanoï du 9 au 12/12/10       
  
Viet Nam

Nous avons obtenu un visa d'un mois qui nous l'espérons nous laissera le temps de le parcourir du nord au sud.

Et bien voilà, une nouvelle page de ce voyage s'ouvre. Nous rallions Hanoï en 26h de bus couchette, couchette est un bien grand mot, en pratique c'est 2/3 de couchette et le 3ème, c'est une boite où l'on est censé caser nos jambes et nos pieds, évidemment la hauteur de nos pieds ne correspond pas à la hauteur de la boite, ce qui a valu à JJ quelques courbatures des pieds pendant 2 jours (si, si ça existent).

Pour échapper à la routine on va commencer par le topo

86 millions d'habitants - Capitale Hanoï - Monnaie : le dong, 1 euro = environ 28 000 dongs -

régime communiste - religion : compliqué à expliquer, on va vous épargner ce point. Tout ce que l'on peut dire, c'est que l'on croit avoir compris qu'ils n'ont pas la même représentation de Bouddha. En Thaïlande et au Laos, c'était un grand plus ou moins androgyne (voir photos de Bouddha de Bangkok), ici c'est celui qu'on connait mieux chez nous : le gros bedonnant assis qui se marre. 
Les ¾ du pays sont couverts de montagnes et de collines - son point culminant : 3143 m - le littoral fait 3260 km, il a 1650 km de frontière avec le Laos, 1150 avec la Chine - 950 avec le Cambodge.
Dans les campagnes, l'on a pu observer des scènes d'une vie millènaires où l'agriculture est restée manuelle et les charrues toujours tirées par des boeufs. Cela réclame une main d'oeuvre importante et il est amusant de voir les typiques chapeaux coniques se mouvoir dans les champs.

 

 Hanoi du 9 au 12/12/2010

Ouah !!!!!! Nous sommes dans une autre dimension. 3 millions et quelques d'habitants, pratiquement tous motorisés, et là vraiment il faut un temps d'adaptation. Imaginez un essaim de milliers de bourdons bien énervés, ça c'est pour le bruit de fond créé par les moteurs des 2 roues et voitures. Sur ce fond sonore, on ajoute les klaxons permanents. Ici, on n'utilise pas le frein pour éviter un obstacle, c'est l'obstacle prévenu par le klaxon qui doit éviter la machine. Il va sans dire que le statut de piéton dans cette jungle urbaine est peu enviable. Aucun respect des passages cloutés, tout juste des feux rouges et encore il y a toujours quelques rebelles. Aucun non plus des trottoirs qui servent de voies secondaires, de parkings, d'étals.

Le piéton n'a donc d'autre choix que de marcher au milieu de cette circulation. La traversée d'une rue relève de l'exploit, il faut s'infiltrer dans ce ballet mécanique, donc courir, stopper net, reprendre sa course et sa respiration, toujours surpris d'être arrivé entier de l'autre côté. Nous vous promettons avoir vu des embouteillages de 2 roues !!!...Photos...

Il n'en reste pas moins que c'est une ville très sympa. Nous avons aimé son quartier des 36 rues avec sa spécialité artisanale ou commerciale pour chacune. Il y a celle des toliers qui fabriquent un coffre à même le sol avec un marteau pour tout outil. Celle des mécaniciens de 2 roues qui ne risquent pas le chômage, le trottoir ici est transformé en atelier de plein air. Nous avons aimé aussi l'ambiance nocturne un peu latine avec ses bistrots s'étendant anarchiquement sur les trottoirs (et oui, le piéton toujours à la rue) où des groupes de jeunes couvrant le sol de coques de pipas s'attardent joyeusement à l'apéro.
Nous sommes restés ébahis devant le peu de largeur entre la voie ferrée grandes lignes qui passe en plein centre et le pas de porte des maisons qui la longent.
Nous regrettons le peu de mise en valeur de perles immobilières qui gagneraient en esthétique si on les badigeonnait. Nous n'avons pas vu de jolies demeures ou très peu en Thaïlande ou Laos, il nous semble qu'il y a un vrai potentiel au Viet Nam.
Notre visite au temple du savoir se fera sous la pluie ( hormis un orage en arrivant à Bangkok, c'est la 1ère fois).. Vous y verrez quelques clichés de jeunes filles vêtues d' habits traditionnels de cérémonie. Nous pensons que ce sont pour les photos de fin de promos étudiantes....Photos...

 


Lien permanent
Publié à 16:04, le 17/12/2010, Hanoï
Mots clefs : Hanoiembouteillage


Topo Laos

Petit topo sur le Laos avant de le quitter
 
 

6,7 millions d'habitants - Capitale Vientiane - Monnaie : le kips. 1euro = 10 000 kips - Régime : communiste - Bouddhistes à 67% mais apparemment pas trop pratiquants, les autels dressés pour les offrandes devant chaque pas de porte comme en Thaïlande sont pratiquement inexistants. Par contre, le drapeau lao, toujours associé à celui du parti communiste est bien présent.

Pas de littoral - Secteur agricole occupe 75% de la population.

 


Lien permanent
Publié à 16:58, le 13/12/2010,
Mots clefs :


Vientiane

Vientiane du 05 au 07/12/10

Le 05/12, nous prendrons un bus pour nous rendre à Vientiane (capitale du Laos). Ne vous attendez pas à des anecdotes croustillantes sur ce trajet, nous n'étions que des occidentaux et l'on peut vous garantir que l'ambiance diffère, chacun ferme son rideau pour ne pas être géné par le soleil et tape la sieste.

Le 08/12, nous quitterons Vientiane déçus par son peu d'attraits mais sur un fou rire : alors que nous étions attablés dans un resto, une vendeuse ambulante est venue nous proposer sa marchandise comme cela se fait chez nous avec des roses rouges. Sauf que là, c'étaient de larges poissons séchés, JJ m'a bien proposé de m'en offrir un bouquet, faute de vase, j'ai dû refuser cet instant de romantisme....Photos...


Lien permanent
Publié à 16:56, le 12/12/2010, Vientiane
Mots clefs :


Vang Vieng

Voyage en bus jusqu'à Vang Vieng et séjour à Vang Vieng du 1er et 04 décembre 2010

Après Muang Khoua, nous comptions nous rendre, toujours par la nam Ou jusqu'à Phongsaly aux frontières de la Chine et du Viet Nam. Etant les seuls amateurs , ce jour là, pour s'enfoncer dans ces contrées reculées, l'embarcation normalement prévue pour 10 personnes nous aurait coûté 100 euros, nous avons donc renoncé à ce projet et pris un bus qui nous déposera à Vang Vieng à 4h du matin après 20h de route entrecoupées parfois de pistes à travers la jungle où virages et cols se succédaient. Ce voyage a été riche en situations cocasses, nous mettrons 3h30 pour faire les 60 premiers kilomètres.....Cela augurai déjà d'une nouvelle aventure.

Nous étions les seuls occidentaux et donc là encore, nous avons pu partager discrètement la vie des laos. Bus bondé, couloir central encombré de marchandises à enjamber, surplus des personnes installées elles aussi dans le couloir central sur des tabourets en plastique qui tangueront dans un sens ou l'autre selon la sinuosité de la route. Voilà pour le décor.
L'ambiance se survolte et finie dans l'hilarité générale au moment où une vache ayant défoncé son enclos, nous coupera la route ; quelques kilomètres plus loin, ce sera un bus qui se trouvera face à nous. Des cris soudains feront faire une manoeuvre de recul au chauffeur sur le pont que nous étions en train de traverser car un iguane se trouvait perdu sur le bitume. A voir l'envolée de tous les passagers se précipiter hors du bus, nous avons cru comprendre que ce phénomène était rare.
L'arrêt marché où l'on verra se côtoyer fruits - criquets grillés - chauves-souris, rats, écureuils, le tout mort, hummmmm. Achat par un passager, à ce même marché, d'une bête enfermée dans un sac qui grognera tout le long du voyage, nous n'en connaîtrons jamais l'espèce.... Les pauses pipi en bord de route étaient mémorables également. Imaginez 60 personnes qui cherchent en même temps, un petit coin de nature pour se soulager, c'est quelque chose. Ah oui, nous allions oublier le souci d'embrayage qui obligeait le chauffeur à s'arrêter régulièrement pour passer sous le car, l'état de sa chemise à la fin du voyage en est témoin. 
La fin de ce pittoresque voyage nous débarque donc en pleine nuit à Vang Vieng (vous suivez toujours ?) Bien que située dans un joli cadre verdoyant, entourée de falaises, de pains de sucre calcaires et traversée d'une rivière ;
 
...Photos... nous n'avons pas aimé l'atmosphère qui y régnait. Jeunes anglos bruyants déambulant dans la ville en maillot de bain, bière à la main. Bars où trônent 2 voir 3 postes TV hurlant ses décibels pour que ces mêmes jeunes puissent s'écrouler devant leurs dessins animés ou séries préférés. S'écrouler est le terme juste car pour ce faire des genres de nattes et des coussins sont à leur disposition. En fait, ces jeunes sont attirés ici par la possibilité de descente en chambre à air de la rivière du coin. Ce qui donne l'occasion de bataille de peinture et de grosses beuveries qui se finissent parfois à genoux au milieu de la rue en train de gerber.
Vous l'aurez compris cela nous aura énervés de voir ces adulescents aussi méprisants des règles élémentaires du respect des coutumes et traditions du pays qui vous reçoit.

 


Lien permanent
Publié à 16:00, le 11/12/2010, Vang Vieng
Mots clefs : vang vieng


Au fil de l'eau sur la Nam Ou

Au fil de l'eau de Luang Prabang à Muang Khoua avec escales à Nong Khiaw et Muang Ngoi du 25 au 30/11/10...Photos...

Très belle parenthèse de 6 jours sur la Nam Ou (rivière Ou), beaucoup moins large que le Mékong, ce qui lui a permis de nous offrir quelques rapides...Photos.. . , parenthèse que l'on a entrecoupée de 2 escales dans des villages du bout du monde où le modernisme n'a pas encore prise (électricité seulement de 18 à 21h) et pour Muang Ngoi seulement desservi par voie d'eau....vidéo...

 

Quand nous avons vu le bateau sur lequel nous allions passer 6h, nous avons regretté le confort qu'on pensait plus que sommaire de l'embarcation du Mékong.
 
Nous étions à fond de cale et à fleur d'eau, cela parait poétique, la réalité l'est moins. Mais nous ne regrettons rien, autant cela a été une torture pour les jambes et les fesses mais un ravissement pour les yeux. Cette rivière déborde de vie. Jalonnée de villages, de plages,
 
de potagers, de jungle, de montagnes avec toutes les activités que cela implique : enfants qui se baignent - toilette - lavage du linge - pêche - jardinage - déchargement de marchandises et liaison de transport de personnes d'un village à l'autre.
Nous avons eu le privilège de voir défiler durant cette "croisière" la vie simple et authentique d'une population sachant encore profiter de ce que la nature veut bien offrir.
Nous avons fait quelques jolies balades à pieds
 
lors de nos étapes, sur des sentiers à travers la jungle,...Photos... nous y découvrirons là encore, une vie que l'on soupçonne pas,
 
 
des villages paysans et éleveurs entourés de rizières.
 
 
Petite déception, ce n'est pas encore l'époque de la pousse du riz, il est encore à l'état de foin de la récolte précédente, mais bon espoir qu'en avançant dans le temps, nous puissions vous en montrer quelques unes.
Petit coup de coeur pour ce jeune ado que l'on a vu manoeuvrer sa pirogue chargée de bois sur un petit cours d'eau impétueux....Photos...

 


Lien permanent
Publié à 13:33, le 6/12/2010, Muang Khoua
Mots clefs : Muang NgoiNong KhiawMuang KhouaNam Ou


Luang Prabang du 21 au 24/11/2010

Ville fluviale entourée de collines verdoyantes, classée elle aussi patrimoine mondial pour ses belles maisons traditionnelles, ses venelles, son centre ville préservé, son ensemble de zones humides que nous avons particulièrement aimé, en fait un réseau de mares naturelles ou creusées par la population utilisées comme jardin ou pisciculture...Photos...  Nous avons aimé également déambuler sur le marché de nuit qui n'ouvre qu'à partir de 17h.
 
Les repas pris en terrasse sur les hauteurs du fleuve.
 
La vue des pêcheurs du Mékong au coucher du soleil .
 
Nous avons moins aimé devoir pousser nos vélos au moindre dénivelé, pas de dérailleur et pesant un âne mort, fabrication chinoise...Photos...

Lien permanent
Publié à 16:46, le 2/12/2010, Luang Prabang
Mots clefs : patrimoine mondial Humanitéluang prabang


Le Mékong : 2 jours sur un long fleuve tranquille

 

Fleuve de 4425 km de long, né en Chine sur les hauteurs de l'Himalaya borde le Laos à la frontière du Myanmar ( anciennement la Birmanie ) puis la Thaïlande avant de couler au Laos et de revenir à sa frontière, puis traverse le Cambodge où naissent les premiers bras de son delta, qui se prolonge dans le sud du Viêtnam où il est appelé traditionnellement le « fleuve des neuf dragons ». Fleuve limoneux, il charrie un max de terre sablonneuse, d'où sa couleur marron...Photos.. .
   
Sur le bateau le confort est on ne peut plus sommaire, nous serons assis sur des bancs en bois et pour les quelques retardataires, il ne restera que le plancher, le bateau pouvant contenir 80 personnes, nous dépasserons allègrement les 100 ...photos...  Nous y ajouterons les personnes et les marchandises prises au passage des villages desservis par voie fluviale.
La partie nord entre Houexaï et Luang Prabang très rocheuse avec beaucoup de bancs de sable (hauts fonds), les bateleurs redoublent de prudence et nous voyons là toute leur connaissance de la rivière qui  toutefois ne leur évitera pas de racler le fond à plusieurs reprises.
2 jours où nous regarderons défiler la vie à l'air paisible d'une population pourtant coincée entre le fleuve et la jungle (pêcheurs, orpailleuses, briquetiers, gardiens de troupeaux de zébus, enfants qui se baignent)...photos...

 


Lien permanent
Publié à 16:06, le 25/11/2010, Muang Pakbèng
Mots clefs : Pakbengmekongluang prabang


Chiang Khong / Houeixai

Ca fait maintenant 1 mois que nous sommes partis (déjà), nous quittons la travailleuse et souriante Thaïlande par la ville de Chiang Khong où nous nous arrêtons juste pour la nuit. Le lendemain nous prenons une pirogue à moteur pour passer sur l'autre rive du Mékong, formalités de visa et nous voici au Laos à Houeixai. Nous nous basons là pour la nuit, le matin nous prenons un bateau lent (slow boat) qui doit nous amener à Luang Prabang en 2 jours de navigation sur le Mékong avec une étape à Pakbeng (6 heures de là) pour passer la nuit...Photos...

             


Lien permanent
Publié à 16:34, le 24/11/2010, Chiang Khong
Mots clefs : PakbengHoueixaichiang khongmekong


Quelques généralités avant de quitter la Thailande

Population = 65 493 298 hab. 
Seulement 1,5% de chômage ( place à la libre entreprise !!! chacun se démerde à se trouver son petit business....)Tout se négocie sauf la température entre 30 et 35°.
Monnaie : le Bath 1euro = 40 baths.
Prix moyen d'un hôtel avec air conditionné ou ventilateur + salle de bains, toilettes entre 5 à 10 euros. (on ne parle pas de grand luxe) 6 heures de décalage horaire quand midi ici, 6 heures du matin chez vous.
Prix bière de 66cl entre 45 et 130 baths selon les villes et les endroits (enfin le plus souvent 60-70 baths (on vous laisse calculé, ah ah). On peut manger dans la rue ou sur les marchés facilement pour 2 euros.
La circulation se fait à gauche.
Pas de drapeaux dans chaque jardin comme aux Etats-Unis, mais un petit autel coloré dédié à Bouddha devant chaque pas de porte ou presque, où ils mettent des offrandes et font brûler de l'encens chaque jour.(la population est bouddhiste à 95%)
Par contre la rumeur circule que l'on mange du chien en Thaïlande, et bien vu le nombre impressionnants de chiens errants (parfois en meute de 10), permettez nous d'en douter. Sinon, ils sont pas agressifs, bien qu'il faille s'en méfier car la rage est présente, mais par contre ils sont tous dans un sale état ..
Prix Malboro : 2 euros
Prix de l'essence : 0,75 euros
Et pour finir méfiez vous des mosquitos, ils sont très agressifs.

 


Lien permanent
Publié à 16:22, le 24/11/2010, Thaïlande
Mots clefs :


Sukhothaï Chiang Maï

Sukhothaï du 11 au 14 novembre 2010. 
Bon reprenons, JJ est donc sorti de l'hôpital le 11 novembre, le lendemain il s'est accordé un jour de repos, mais ça ne dure jamais trop longtemps ou alors les médecins me l'ont vitaminé à mort car dès le samedi (le vieux Sukhothaï se trouvant à 12 km) nous avons loué un scooter pendant 2 jours pour le visiter. Classé patrimoine mondial de l'Unesco pour ses vestiges de temples comme Ayutthaya mais en beaucoup mieux conservés et sur un périmètre plus restreint. Photos...  Voilà, il nous tarde maintenant de reprendre la route. 
   

 

Chiang Maï du 15 au 17 novembre 2010
C'est fait, nous avons bougé, le 1er jour sera consacré au trajet (5h30 de bus). Les 2 autres nous louerons un scooter histoire de sortir de la ville qui est la 2ème de la Thaïlande mais qui ne présente pas plus d'intérêt que ça, pour faire un tour dans un périmètre de 100 kilomètres autour de notre hébergement dans la verdoyante campagne environnante, en fait la jungle. Le 1er jour, visite de grotte, un peu gachée par le fait qu'elle a été plus ou moins transformée en temple, photos...  le 2ème jour, ça se corse gravement, JJ nous choisit un itinéraire qui est censé nous mener au point culminant du coin : 2600m d'altitude. Nous ne l'atteindrons pas, nous nous retrouverons au fin fond de rien sur des pistes avec nids de poule com'ac. Nous tournerons ainsi pratiquement 2 heures, bien qu'ayant essayé de demander notre chemin à des personnes de bonne volonté mais ne parlant que le thaï. Enfin, nous retrouvons la route goudronnée à 75 km de notre hébergement , elle même dangereuse à souhait puisque également remplie de pièges. Photos... Pour parfaire la journée nous nous retrouvons en pleine heure de pointe dans la circulation de la ville et nous pouvons vous garantir que c'est sacrément quelque chose. Imaginez des milliers de scooters essayant de se frayer un chemin parmi des milliers de voitures. Gymkana nécessaire et obligatoire !!! 
Enfin, deux mots sur le scooter. A deux dessus, même en ayant maigri, nous ne faisons quand même pas parti des poids légers, la machine se tape allégrement les 100 km/h sur bonne route. A croire que lui aussi a été vitaminé...à quoi ? C'est vrai que nous sommes proches du triangle d'or... de là a penser que ???

 

Nous partons demain rejoindre Chiang Khong en bus (6 heures de route en mini bus) ce qui nous permettra de récupérer !!!


Lien permanent
Publié à 16:34, le 21/11/2010, Chiang Mai
Mots clefs : sukhothaïChiang Mai


Le 10/11/2010 Bulletin de santé (6ème jour d'hospitalisation)

La fièvre est tombée pour le 4ème jour consécutif. Le taux de plaquettes remontent (elles avaient dégringolées à un taux dangereusement bas). On peut envisager la sortie d'hôpital pour demain. Ouf.... Bien que le personnel soit très sympa, on commence à tourner comme des lions en cage (même dorée, c'est pénible) et pas de dompteur à bouffer... (non, c'est mauvais ça, oubliez...).

Les personnes qui nous ont amené ici, nous ont fait la surprise de leur visite avant hier. Ils sont arrivés tout sourire avec 2 brioches toutes fraiches dans les mains. Ils ont insisté pour venir nous prendre à notre sortie d'hôpital (oui moi aussi je suis enfermée) pour éviter la fatigue des transports en commun à JJ. Ils sont adorables, comment pourrons nous jamais leur rendre leurs bienfaits ?
Sinon, comme on a du temps à revendre, on a pu ajouter des albums photos sur le blog, notamment dans les parties Bangkok - les cascades d'Erawan - la rivière Kwaï - Ayutthaya -
Pour ce qui est des vidéos des klongs de Bangkok, on cherche encore la technique (enfin surtout JJ).
On espère vraiment qu'il trouvera.
Voilà pour aujourd'hui. Demain sera peut-être la remise en liberté !

 


Lien permanent
Publié à 18:27, le 10/11/2010, Phitsanulok
Mots clefs : PhitsanulokDengue


Visite d'Ayutthaya du 29 au 31 10 2010

Joli séjour de 2 jours et demi à Ayutthaya, ancienne capitale du royaume de Siam, classée patrimoine mondial de l'Unesco car elle est jalonnée de vestiges de temples tout de briques rouges (à la toulousaine) dédiés à Bouddha et vieux de 2000 ans.
Nous l'avons parcourue durant 2 jours à vélo, il fallait bien ça car elle a vraiment un patrimoine exceptionnel.
Seul bémol, la désolation de certains quartiers ayant subit la semaine précédente de graves inondations, bien qu'en décrue, nous avons parfois dû traverser certaines zones à l'aide planches vaguement assemblées. Photos ici

Lien permanent
Publié à 16:46, le 8/11/2010, Ayutthaya
Mots clefs :


Nouvelles du front en fièvre..... (du 1er/11 au 06/11)

Tout allait pour le mieux en ce 1er nov. Nous quittons Ayutthaya pour Sukhothaï en bus à étage, 1ère classe, climatisé avec hôtesse à bord, TV et toilette. Halte dans une gare routière pour prise du petit déjeuner (riz - viande et oeuf frit) compris dans le prix du billet (8,20 euros chaque). On était partis pour 6 heures de route. Trop cool, d'autant que l'on ne s'attendait pas du tout à ce luxe en prenant nos billets au Terminal Bus à 7h du mat.
Arrivés à destination, le boss de l'hôtel où nous avions réservé par internet une chambre double (lit de 2 mètres de largeur (non, non, on ne se fait pas la gueule), salle de bain - toilettes privatives et ventilo) pour 6,25 euros la nuit pour 2 vient nous chercher à la descente du bus. Même pas les sacs à dos à se traîner dans les transports en commun.
Le soir, petit repas arrosé d'une bière pris au marché de nuit pour 5 euros à 2.
Ce n'est pas cela qu'on appelle le bonheur.....?
Oui mais, vous le savez bien, il y a toujours un mais......

JJ se réveille à 4 heures du mat avec des maux de tête et brûlant de fièvre. Les 02 - 03 et 04 nov. s'alterneront de prises de doliprane, de douches froides. Le 05 la température bien qu'ayant baissée est toujours là. JJ est très faible, ses jambes ne le tiennent plus et il ne s'alimente plus. Nous prenons la décision de consulter à l'hôpital. Ne parlant que très vaguement l'anglais, cela nous présageait un parcours du combattant épuisant. Mais des gens bienveillants à qui nous devons une reconnaissance éternelle étaient là, en les personnes du couple thaï « Long » et « Toh » qui tiennent l'hôtel où nous logeons et un ami français à eux qui nous a été d'une aide précieuse en nous tenant lieu d'interprête à l'hôpital. Ensuite, n'ayant pas de chambre disponible sur Sukhothaï, ils nous ont emmené à 80 km de là, à l'hôpital de Phitsanulok. Ayant entre-temps contacter Europ-Assistance (merci Visa 1er), nous étions attendu par l'équipe médicale. Dès notre arrivée, JJ a été mis sous perfusion et installé dans une chambre individuelle équivalente à une chambre d'hôtel 4 étoiles en France. Elle fait 50M2 dont 12 de salle de bain (douche à l'italienne), TV LCD 80cm, clim, frigo, bouilloire électrique, rangements à gogo et énorme canapé sur lequel je passe mes nuits puisque je suis autorisée à rester 24h sur 24h avec JJ. Si sérieux, j'ai mesuré et fais des photos, vous me direz, ça m'occupe car JJ n'est pas de très bonne compagnie ces temps-ci.

 

Le 06/11, le diagnostic est tombé, JJ s'est chopé une forte fièvre d'origine virale « La Dengue » provoquée par un moustique, pas de traitement spécifique.... hormis paracétamol. Si nous avons bien compris, cela nécessite de le garder encore 4 à 5 jours à l'hôpital et 15 jours de repos complet à la sortie. Nous qui pensions que nous étions déjà en vacances..... Cela nous permettra de rattraper le retard que, du fait, nous avons pris sur le blog et d'y mettre les photos manquantes.
Nous gardons le moral, bientôt cela ne sera plus qu'une péripétie voyagistisque.
Merci à tous ceux qui nous ont aidé à ce que cela en soit ainsi.
Et merci de votre indulgence aussi pour les éventuelles fotes (oh ! c'est pour rire) d'orthographe mais vous comprendrez que l'on a pas emmené Robert Larousse dans nos bagages.

 


Lien permanent
Publié à 16:00, le 8/11/2010, New Sukhothai
Mots clefs : PhitsanulokDengue


Kanchanaburi, Erawan, rivière Kwai

Aujourd'hui, lundi 25 octobre, direction Kanchanaburi à 130 km à l'ouest de Bangkok.
2 heures de mini bus climatisé (oui, on n'est pas venu vivre l'enfer), douze personnes, les deux chauffeurs compris.Voila pour poser le décor.
La sortie de Bangkok se fait par une autoroute aérienne très surchargée mais tout de même roulante . Tout va bien, les doigts de pieds en éventail et le paysage qui défile. Subitement la route devient voie express avec traversées de passages à niveau et feux tricolores dans les villages. A partir de là notre chauffeur changera de conduite et dans l'ordre ne marquera pas le stop aux passages à niveau et nous fera un effet de style à un feu rouge en se mettant complètement sur le bas coté de gauche et tranquillou doublera une douzaine de véhicules qui fair play n'ont pas donné un seul coup de klaxon.... Il nous faudra nous habituer à la conduite au "royaume de Siam". 
Petite généralité, on roule à gauche en Thaïlande.
Nous sommes malgré tout arrivés entiers ce qui nous a permis de louer une chambre au confort sommaire sur radeau flottant (ne nous jalousez pas, il y a quelques moustiques), par contre on apprécie le bercement provoqué par chaque passage de bateaux.
 
 
Cette ville même ne présente que peu d' intérêt mais à partir de ce camp de base, nous avons excursionné et nous ne l'avons pas regretté. Nous sommes montés dans un bus antique de chez épave, le mot brinquebalant n'est en rien exagéré,
 
le pauvre il gémissait de tous ses boulons, toujours est-il qu'on ne sait pas comment mais il nous a courageusement amené à ce park national d'Erawan qui remonte 7 niveaux de cascades.
 
Plus on grimpait (et oui tout se gagne) plus elles étaient sublimes. JJ s'est fait un plaisir de s'y baigner, d'y faire du toboggan naturel et de se faire faire une pédicure par les poissons (il y en avait des tonnes), sérieux, c'est vrai !...Photos...
Le lendemain, c'est dans un train à peu près dans le même état que le bus d'hier que nous sommes montés. L'intérêt réside dans le fait qu'il longe la rivière Kwaï et que l'on a traversé son célèbre pont ce qui nous a offert quelques jolies vues et quelques aplombs impressionnnants....vidéo...  Nous avons aimé l'ambiance à l'intérieur du train avec les locaux qui s'interpellent, parlent fort, prennent des photos à gogo, les enfants qui font beaucoup moins de bruit que les parents et les passages incessants des vendeurs ambulants qui proposent des boissons rafraichies dans des seaux et des nourritures de toutes sortes. ...Photos...

Lien permanent
Publié à 23:26, le 31/10/2010, Kanchanaburi
Mots clefs : Chutes d'eaupont de la rivière kwaïkanchanaburiwaterfallscascades


Bangkok vue par CoJJ

Ca y est, nous sommes en immersion complète et la totale chaleur. Nous avons pas trop mal assimilé le décalage horaire et vite répéré les noms des bières locales ( pour ceux que ça intéressent Chang et Singha). Ambiance de ville surpeuplée (90% des véhicules du pays se trouvent à Bangkok). Tous les types de transport y sont représentés : on a essayé les tuk-tuks (sorte de scooter à 3 roues avec banquette arrière),

les motos-taxis pour les plus téméraires,  on joue pas dans cette catégorie, nous ça a été plutôt les bateaux bus ce qui nous a permis d'avoir un bon angle de la ville, d'être bien aérés et de faire de supers photos. Plusieurs quartiers : le vieux, le quartier des affaires et celui qui n'a pas choisi où il se situait entre les deux. La ville est coupée par une rivière : "La Chao Phraya" ...Vues du fleuve... .et quadrillée de canaux "klongs" ...Lien vidéo...  véritables labyrinthes aquatiques que nous avons visité en "long tail boat" (longue barque fuselée avec longue tige reliée au moteur).

Sinon, le classique. Visite de temples (comment y échapper) Bouddha debout, Bouddha assis, Bouddha couché...Photos... Un autre...What Arun.. . que l'on a dû se gagner en gravissant des marches tellement raides que tout le monde se cramponnait aux rampes, le truc de ouf tout de mosaïque vétu.
Pour l'ambiance générale : bruits, odeurs, trottoirs encombrés de marchands, étals de bouffe à gogo, circulation et pollution, chiens errants, vous voyez le stress.....c'est pourquoi l'on s'est récompensé de nos longues heures de marche, de nos litres de sueur versées d'un foot massage (réflexologie), et même pas honte !!!!!!
Pour finir de nos premières impressions : le meilleur fréquente le pire. Des métros aériens climatisés survolent des véhicules des plus hétéroclytes, des centres commerciaux démentiels abritent des vendeurs à la sauvette sur leur pas de porte, des grattes ciel démesurés dominent des masures faites de tôles et de brocs. Par certains côtés, l'on retrouve beaucoup de l'ambiance africaine. 
Bangkok délirant !!!

Quel est le meilleur, quel le pire ? It is the question. Ahhhhhhhhhh, stop, on est venu se vider la tête........


Lien permanent
Publié à 16:47, le 25/10/2010, Bangkok
Mots clefs : KlongsBangkokwhat


Enfin Bangkok !!!

 

 

NON ! nous n'avons pas été "pris en otages".

On ne va pas dire que nous avons galéré pour le train ( 1 heure bloqués à Agen par les manifestants, c'est vraiment un minimun syndical ). Nous avons aussi été retenus environ 2 heures avant le décollage, encore un coup de ces "salauds de grévistes". Nous avons vu à l'escale d'Aman les images de l'enfoncement des CRS par les manifestants, quel bonheur... QUE SOUFFLE LE VENT DE LA REVOLTE !!!.

Un voyage relativement calme, donc désolés les amis, mais très égoïstement et bien que nous aurions vraiment aimé continuer le mouvement avec vous, on ne va pas vous dire que l'on est pas heureux d'être ici, le croiriez vous ...?

Nos remerciements pour que notre départ puisse se faire correctement vont à :

  • la famille qui a contribué chacun à sa façon à nous le faciliter,

  • aux manifestants qui ne nous ont pas trop pénalisés et à qui nous réaffirmons notre soutien sans condition

  • à tous ceux que l'on oublie.


Lien permanent
Publié à 16:00, le 24/10/2010,
Mots clefs : wat arunBangkok


Qui sommes nous ?


Partir de Bangkok en direction du nord de la Thaïlande aller sur le nord du Laos puis poursuivre sur le Vietnam et le parcourir du nord au sud revenir sur Bangkok le tout en trois mois et en laissant libre cours à nos pérégrinations.Départ 20/10/2010

Nos photos d'Asie sur Panoramio
Nos photos sur Panoramio
Notre voyage en Amérique du nord
Deux filles en Indonésie

La carte des lieux visités



«  Septembre 2016  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930